Les applications d’espionnage, également appelées applications stalkerware, se présentent sous diverses formes. Depuis août, la publicité pour de telles applications a été interdite, mais Google va encore plus loin. Une nouvelle politique sur l’utilisation autorisée de ces applications d’espionnage devrait bientôt apporter plus de clarté.

À quoi sert une application d’espionnage?

Les applications d’espionnage peuvent être utilisées pour collecter des données en toute discrétion et à l’insu de la personne en question. Cela peut aller jusqu’à visualiser ce que quelqu’un fait avec son téléphone portable, où il se trouve, suivre les appels et les messages, etc. Toutes ces informations sont collectées et transmises à un autre appareil. De cette façon, toutes ces données deviennent disponibles pour l’installateur de l’application de stalkerware. Bien entendu, ces types d’applications portent atteinte à la vie privée de la « personne espionnée », car celle-ci n’est pas au courant qu’une application d’espionnage a été installée sur son téléphone portable. Pourtant, ces applications sont commercialisées comme étant «idéales» pour suivre les partenaires, les enfants et même les employés.

Changements à venir

Le 1er octobre 2020, la faute de frappe dans la politique actuelle de Google va être rectifié: « De plus, nous corrigeons une faute de frappe dans notre politique Stalkerware. Toutes les applications auront jusqu’au 1er octobre 2020 pour se conformer à cette correction. », donnant ainsi le coup d’envoi de leur nouvelle politique: https://support.google.com/googleplay/android-developer/answer/10065487 #stalkerware. Cela signifie qu’à partir du 1er octobre 2020, les parents qui souhaitent suivre les activités de leurs enfants pourront utiliser ce type d’application. Toutefois, il n’est pas permis de suivre votre partenaire ou d’autres personnes à moins que ceux-ci ne donnent leur consentement explicite ou qu’une notification claire et reconnaissable n’apparaisse sur l’appareil de la personne lors de l’envoi de données.

Exigences supplémentaires

Les applications Stalkerware ne doivent jamais se présenter comme une «solution d’espionnage ou de surveillance secrète». Ils ne peuvent être distribués que via le Google Play Store et doivent être conformes aux exigences légales du pays dans lequel ils sont proposés. Ce sont autant de restrictions qui devraient mettre fin à l’ambiguïté entourant ces applications. Avec cette nouvelle politique, Google prend clairement position sur le fait que ces applications ne peuvent pas être utilisées pour suivre secrètement le partenaire ou toute autre personne. Il est important de noter que cette politique de Google est distincte de la législation propre au pays, qui reste bien entendu en vigueur. Voulez-vous toujours le faire ou en informer votre partenaire ? Envoyez-nous un email pour plus d’informations!